Anahée, la prouesse esthétique et technique

1000 diamants – 110 carats

L’escarpin bijou

Le créateur HAROLD KYLZOAN lance l’escarpin ultra-luxe, doté d’un talon tout pavé de diamants.
Chacune de ses créations est réalisée sur-mesure entièrement à la main dans son atelier parisien.

Une création qui réunit la Haute Maroquinerie, la Joaillerie et l’esprit Couture 

Ce stiletto « never seen before » est un concentré des savoir-faire d’héritage réinventés et mis au défi d’une collaboration inédite. Deux artisans d’art ont associé leurs talents pour donner vie aux croquis d’Harold Kylzoan : un joaillier de la place Vendôme et un artisan bottier parisien, tous deux travaillant pour les plus grandes Maisons de luxe. Ils ont ainsi réalisé à quatre mains cet escarpin bijou. Et pour sublimer sa présentation, un autre savoir-faire artisanal a été sollicité : un malletier parisien de luxe a tout spécialement conçu et créé une mallette écrin, telle un coffret à bijoux.

Un design glamour et sexy, les matériaux les plus nobles

Cette merveille de féminité se présente avec un talon torsadé signature de 12 centimètres, inspiré de la Tour Cayan de Dubaï. Il est en or blanc 18 carats, serti de 500 diamants d’un total de 55 carats, soit 1000 diamants et 110 carats pour la paire. Quant au cuir, acheté à la Maison HCP (Hermès Cuirs Précieux), il est de la variété crocodile Porosus, généralement considérée comme la plus belle peau de crocodile, en raison de ses écailles parfaites.

Un nom poétique

Anahée est dérivé d’un mot japonais signifiant Fleur. Un nom pensé comme une célébration de la beauté et de la féminité. Une ode à la délicatesse de cette création.

Une série très limitée

Pour préserver le caractère exceptionnel de cette chaussure, chaque cliente préemptera une couleur de cuir, avec l’assurance que son escarpin sera unique.